La Polynésie compte 5 archipels composés de dizaines d’iles et d’atolls dont beaucoup sont inhabités. On distingue les « iles hautes » qui sont montagneuses, les « iles plates » et les atolls qui sont, en réalité, une ceinture de corail entourant un lagon où l’ancien volcan a complètement disparu.

Préparer un voyage en Polynésie, c’est d’abord choisir les iles que l’on va visiter. Votre itinéraire dépendra de la durée de votre séjour, de vos centres d’intérêt, de votre budget et des disponibilités en terme de logements et de transports inter-iles… Pour vous aider à faire votre choix, voici une description des iles principales ainsi qu’en fin d’article, l’itinéraire que nous avons choisi pour un mois en Polynésie lors de notre tour du monde en famille. Je reviendrai plus tard, dans d’autres articles, sur chacune des iles que nous avons visitées avec nos coups de coeur et meilleures adresses…

Pour préparer au mieux votre voyage, je vous conseille de consulter également cet article : « Guide pratique pour organiser un voyage en Polynésie » qui reprend notamment les informations sur les vols, les transports entre les iles (« pass inter-iles »), le budget d’un voyage en Polynésie, les logements, les saisons…

 

Polynésie

Polynésie

 

Archipel de la Société

L’Archipel de la Société est l’archipel le plus important de Polynésie. C’est là que se trouve Tahiti et c’est par là que tous les touristes arrivent en atterrissant à Papeete. L’archipel se divise en « Iles du Vent » regroupant Tahiti, Moorea, Maiao, Tetiroa et Mehetia et en « Iles sous le vent » avec notamment les très belles Huahine, Raiatea, Tahaa, Bora Bora et Maupiti.

Vous pouvez déjà faire un voyage sublime en vous consacrant uniquement à cet archipel d’une incroyable richesse et diversité.

 

Tahiti, porte d’entrée de la Polynésie

C’est l’ile principale, coeur de l’économie de la Polynésie. C’est une ile souvent délaissée par les touristes, si ce n’est comme étape, parce que la ville de Papeete est plutôt désagréable, sale et embouteillée. De plus, l’ile comporte peu de plages paradisiaques correspondant au rêve polynésien. Cependant si vous avez le temps, le coeur de Tahiti avec ses cascades, ses montagnes, ses rivières et ses plages de sable noir valent la peine d’y consacrer quelques jours.

 

Moorea, coeur de la Polynésie

C’est une des iles les plus simples à atteindre depuis Tahiti. Plusieurs ferry font quotidiennement la navette entre Papeete et Moorea en seulement 20 minutes.

Ce fût notre première ile de Polynésie et un coup de coeur total et immédiat. Le spectacle en arrivant est presque irréel… Les montagnes verdoyantes se jettent dans des lagons turquoises, les plantations d’ananas se perdent dans une forêt luxuriante et les deux baies grandioses (baie de Cook et d’Opunohu) amènent les voiliers jusqu’à l’intérieur des terres… Moorea, c’est un peu un condensé de Polynésie, aux couleurs éclatantes, à la culture riche et aux paysages d’une grande diversité.

Pour moi, c’est un immanquable d’un voyage en Polynésie, surtout que c’est une ile facile à atteindre et qu’on peut visiter en autonomie pour un budget raisonnable.

 

Moorea
Polynésie
Polynésie 63
Moorea

 

Raiatea, l’ile sacrée

Raiatea est une grande ile et c’est le deuxième pôle économique de Polynésie. C’est une ile plus administrative que touristique. Elle n’a d’ailleurs pas de jolie plage de sable blanc pour attirer les touristes.

Pourtant Raiatea a de nombreux attraits et mérite certainement qu’on s’y attarde. C’est une ile montagneuse qui permet des randonnées à pied ou même à cheval. C’est sur l’une de ces montagnes que pousse la fleur Tiare Apetahi, fleur légendaire et absolument unique à ce lieu. Raiatea possède aussi la seule rivière navigable de Polynésie. Son lagon, qu’elle partage avec l’ile de Tahaa est superbe et abrite des jardins de coraux et des petits motus (ilots) inhabités qu’on peut explorer en bateau.

Raiatea est surtout connue comme le coeur de la civilisation polynésienne. Taputapuatea, classé au Patrimoine mondial de l’Unesco, est le plus grand marae (ancien lieu de culte) de Polynésie et sans doute un des plus anciens. L’ile se situe d’ailleurs au centre du triangle de la civilisation polynésienne qui englobe Hawaï, la Nouvelle-Zélande et l’ile de Pâques. 

Nous avons logé dans son lagon lors de notre trip en catamaran et on a adoré la vue sur ses montagnes et ses eaux turquoises. Si vous cherchez un excellent resto à la déco magnifique, je vous conseille le Fish & Blue qui vient d’ouvrir !

Dernière info, il faut savoir que Raiatea et sa petite soeur Tahaa sont plus pluvieuses que les autres iles de l’archipel.

 

Polynésie

Sur cette photo, il s’agit en réalité du marae d’Huahine, plus modeste que celui de Raiatea.

Tahaa, l’ile vanille

Située dans le même lagon que Raiatea, Tahaa est pourtant bien différente de sa grande soeur… Tahaa, c’est une petite ile sucrée et sauvage. Peu d’habitants, peu d’infrastructures, à peine quelques pensions de famille et quelques épiceries spartiates. La route traversière offre de superbes vues sur les baies et le lagon.

On a passé 3 nuits à Tahaa et on a vraiment aimé la découverte de cette petite ile authentique. En plus des balades en bateau sur le lagon, du snorkeling ou de la plongée, Tahaa offre de nombreuses attractions. Ne manquez pas, par exemple, la visite d’une plantation de vanille, emblème de l’ile. Vous pouvez également visiter une des fermes perlières et la rhumerie traditionnelle Pari-Pari.

Tahaa ne possède pas d’aéroport et se rejoint en bateau depuis Raiatea.

 

Polynésie
Polynésie
Polynésie
Polynésie
Huahine, la sauvage

Huahine, c’est une ile authentique, rurale où la douceur de vivre est incomparable. L’ile est aussi appelée « l’ile femme » parce que ses montagnes révèlent la forme d’une femme enceinte couchée qui a certainement inspiré les créateurs du dessin animé Vaïana pour incarner la déesse Te Fiti.

L’ile se compose de 2 parties, Huahine Nui avec le village principal de Fare où le temps s’écoule doucement loin de l’agitation de Tahiti et Huahine Iti encore plus sauvage avec les superbes plages de la baie d’Avea.

Huahine, c’est un véritable coup de coeur pour la plupart des visiteurs qui ont le sentiment de trouver une Polynésie préservée et authentique. Ce fût notre cas et pour moi, c’est vraiment une des iles à ne pas manquer !

 

Polynésie
Polynésie
Polynésie
OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

Bora Bora, la mythique

Bora-Bora… la simple évocation de ce nom fait rêver…

En préparant notre voyage, j’ai longtemps hésité à l’inclure dans notre itinéraire. Son côté trop « tourisme de luxe » est souvent décrié et certains voyageurs sont parfois déçus.

Ce ne fût pas du tout notre cas et je suis bien contente d’y avoir passé 4 nuits… Bora-Bora, c’est un lagon éblouissant qui ne trouve son équivalent nulle part ailleurs. Une immense étendue turquoise où se devinent en transparence raies, requins et poissons multicolores… Au coeur du lagon, les verts chatoyants des monts Pahia et Otemanu.

Il ne faut pas aller à Bora-Bora pour la culture et la vie locale. Ici, tout est effectivement centré sur le tourisme. Au niveau logement, vous avez le choix entre des bungalows grand luxe sur pilotis situés généralement sur des ilots privés et des pensions de famille ou hôtels plus simples situés sur l’ile principale. Dans ce cas, il faut vraiment privilégier les activités sur le lagon (snorkeling, sortie sur des motus) pour admirer le plus possible ces vues irréelles dignes de cartes postales.

 

Bora-Bora
Polynésie
Polynésie
Polynésie

 

Maupiti, la sublime

Situé à 50km de Bora-Bora, Maupiti est le petit paradis préservé des iles sous le vent, souvent décrite comme la Bora-Bora d’il y a 50 ans. Pas de bling bling ou d’hôtels de luxe ici, juste quelques pensions de famille traditionnelles. Ses habitants font tout pour préserver cette ile et empêcher le tourisme de masse d’y arriver.

Pour la plupart des voyageurs, c’est le coup de coeur absolu pour ce petit paradis caché !

Cependant, il faut s’y prendre très très tôt pour visiter cette ile très recherchée. L’ile se rejoint en avion (seulement 2 vols par semaine) et ne propose qu’une dizaine de petites maisons d’hôtes qui se réservent généralement un an à l’avance… Pour cette raison, nous n’avons malheureusement pas pu visiter cette perle de Polynésie… Sans doute un de nos seuls regret ! Il faudra revenir !

 

Polynésie

 

 

Archipel des Tuamotu

On quitte l’Archipel de la Société qui, comme vous avez pu le voir, est déjà incroyablement riche en iles à explorer.

En rejoignant les Tuamotu, on arrive dans un autre univers… Fini les montagnes verdoyantes et la végétation luxuriante ; ici, c’est le règne des atolls, ces ceintures d’ilots coralliens qui encerclent un lagon où s’élevait il y a des millénaires un volcan. La première chose qui frappe en arrivant dans les Tuamotu est cette impression de bout du monde… On se sent loin de tout. Il y a peu d’habitants et beaucoup d’ilots très isolés dans une ambiance très Robinson Crusoé.

Ces atolls sont le siège dans un eco-système très particulier. Il faut les imaginer comme des oasis au milieu du désert océanique où la faune marine vient se réfugier dans des eaux calmes, à la nourriture abondante. Les passes entre l’océan et le coeur des lagons sont des autoroutes empruntées par poissons et mammifères. C’est pour ces raisons que les iles des Tuamotu comptent parmi les spots de plongée les plus connus au monde.

Dans les Tuamotu, nous avons visité Tikehau et Rangiroa. On a adoré découvrir ce monde si particulier des atolls et cette vie autour du lagon… Par contre, à refaire, en famille, avec des enfants qui ne plongent pas, je pense qu’on ne conseillerait pas spécialement les Tuamotu. A Rangiroa, on s’est retrouvé un peu « captifs » de notre pension sur une ile toute centrée sur la plongée. Les plages sont souvent en corail et pas en sable donc moins agréables pour jouer. Ajouter l’archipel des Tuamotu aux iles de la Société a un réel coût (d’autant plus que sur place tout est excessivement cher) et finalement, j’aurais préféré consacrer ces 5 jours pour passer plus de temps sur certaines iles ou pour découvrir Les Marquises.

 

Polynésie
Polynésie
Polynésie
Polynésie

 

Archipel des Gambier

L’Archipel des Gambiers situés à 1650km de Tahiti compte 5 iles hautes (dont une seule est habitée) et 18 motus réunis dans un seul lagon immense.

Les Gambier cultive une identité propre très forte qui se traduit au travers de danses et de chants traditionnels propres à l’archipel. Le lagon des Gambier, offrant des conditions parfaites, abrite une variété de coraux incroyables dont certaines espèces sont uniques au monde.

Les fermes perlières produisent également des perles à la couleur et la beauté exceptionnelles qui sont très recherchées.

Haut lieu de l’évangélisation catholique en Polynésie, l’ile de Mangareva recèle de nombreuses églises et cathédrale construites en pierres de corail qui sont restaurées et entretenues avec ferveur.

Cela doit être un superbe archipel à visiter pour les amateurs d’authenticité, de vie locale et de plongée. Cependant, les Gambier ne font généralement pas partie des circuits touristiques traditionnelles en Polynésie et proposent d’ailleurs une très faible infrastructure (seulement 4-5 pensions).

 

Polynésie

 

 

Archipel des Australes

Les Australes sont composées de 5 iles hautes entourées de magnifiques lagons. Les principales iles sont Tubuai, Rurutu, Raivavae et Rimatara qui sont habitées et sur lesquelles vous trouverez quelques petites pensions de famille. Comme l’Archipel des Gambiers, ces iles ont gardé leurs coutumes authentiques, leur artisanat (notamment le tressage érigé en art) et une véritable douceur de vivre. Ce sont des iles très pieuses où les fêtes traditionnelles et religieuses sont célébrées avec beaucoup de ferveur. De juillet à octobre, Rurutu est aussi le rendez-vous annuel des baleines accompagnées de leurs petits.

C’est un archipel peu visité mais qui possède néanmoins une petite infrastructure touristique permettant d’en faire un excellent complément à l’Archipel de la Société pour ceux qui voudraient sortir des sentiers battus…

 

Polynésie

 

 

Archipel des Marquises

C’est l’archipel du bout du monde… Une terre sublime et isolée dont l’éloignement a préservé une identité forte et une culture ancestrale. Pas de lagon aux Marquises, on ne vient pas ici pour les plages. C’est une terre d’aventure, de randonnées et de découvertes… Ce sont les iles chantées par Brel et magnifiées par GauguinDes iles mythiques, à l’hospitalité légendaire, qui valent certainement le détour.

L’archipel des Marquises s’étend sur plus de 350km et se compose de 12 iles souvent très éloignées les unes des autres. Elles ont d’ailleurs conservé leurs coutumes et dialectes propres et les liaisons entre les iles sont rares.

Nuku Hiva est l’ile principale mais c’est sur Hiva Oa que Brel et Gauguin demeurèrent les dernières années de leur vie.

 

Polynésie

 

 

Notre itinéraire pour un mois en Polynésie

Pour ce voyage en Polynésie en famille, on a voulu prendre notre temps et ne pas enchainer les iles à un rythme effréné.

Voici notre itinéraire sur 1 mois :

  • Moreea : 8 nuits dans 2 logements différents
  • Tahaa : 3 nuits
  • Huahine : 4 nuits
  • Croisière privée en catamaran : 5 nuits (1 nuit à Huahine, 2 nuits à Raiatea et 2 nuits dans le lagon de Bora-Bora)
  • Bora-Bora : 4 nuits
  • Tikehau (Tuamotu) : 2 nuits
  • Rangiroa (Tuamotu) : 3 nuits
  • Tahiti : 1 nuit

Si vous voulez découvrir notre mois en Polynésie en moins de 2 minutes, voici la vidéo !

Et si vous cherchez une agence spécialisée dans cette partie du monde, n’hésitez pas à contacter, Antipodes Travel. Ils organisent depuis 20 ans des voyages dans les iles du Pacifique Sud ainsi qu’en Australie et Nouvelle-Zélande et pourront parfaitement vous aider. Dites à Marie (marie@antipodes.travel) que vous venez de ma part et vous serez très bien reçus 😉

 

Vous avez aimé cet article? Epinglez-le sur Pinterest!

 

Polynésie

VOUS AIMEREZ AUSSI...

Pin It on Pinterest